Le forum de Kairouan

منتدى القيروان
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
السيد عبد المجيد لغوان الوالي الجديد لولاية القيروان
نبيل الضيف يعود إلى ممارسة مهامه على راس النيابة الخصوية في انتظار صدور القائمة الجديدة ويبادر بإزالة بناءتين فوضويتين أحداها بالحي التجاري 1 والثانية بطريق حفوز

Partagez | 
 

 Nos ados dans une société qui bouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Back Again
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2640
Localisation : Le sahel kairouanais
Humeur : en dents de scie
Loisirs : Culture & Sport
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Nos ados dans une société qui bouge   Mar 5 Déc - 22:01

Comment prévenir les dérapages ?

Les relations filles-garçons ne sont plus ce qu'elles étaient de notre temps, où s'adresser, voire jeter un regard même furtif et à la dérobée du côté du sexe opposé étaient scandaleusement interprétés. Les fautifs montrés du doigt, lynchés, jetés en pâture à la vindicte populi. La mixité instaurée à l'orée des années soixante-dix a ouvert une brèche dans le dispositif, a banalisé ces rapports et a assoupli les barrières et interdits les régissant jusqu'alors.

La floraison des chaînes satellitaires parachevèrent « l'œuvre » émancipatrice. Et certains de nos ados, peu nombreux Dieu merci adeptes d'un suivisme aveugle et, réceptif à souhait, de largement dépasser les plus dévergondés des séries qu'on nous débite à longueur de journée.

Des tenues vestimentaires ahurissantes : espadrilles sans lacets, body moulant bariolé d'inscriptions aussi aguichantes qu'indécentes, jeans qu'on a pris le soin de lacérer, déchirer à plusieurs endroits. Qu'on est loin de la bonne paire d'espadrilles « GHEZALA » en tissu bleu à 600 millimes ou des Lévis à l'odeur caractéristique qu'une vague connaissance nous ramenait de Libye à 5 dinars la pièce !
Autre curiosité, ces larges « surfaces » dénudées des corps exposées,bradées sans pudeur aux regards indiscrets ne soulevant même plus la réprobation des plus conservateurs des parents ;et quand bien même,seraient ils écoutés,obéis ? Rien n'est moins sûr !
Des maquillages outranciers aux lycées, dépassant souvent et de loin ceux des enseignantes en raffinement et /ou flamboiement, gel, conférant aux crânes l'aspect d'hérissons ou de champs d'épis, c'est selon...Bonjour les sinusites !
Quant au langage utilisé, il est devenu tellement cru, d'un vulgarisme si inouï et d'un niveau on ne peut plus terre à terre qu'il vous horripile. La gente féminine étant en passe de prendre les commandes, de mener la danse chapitre obscénités. La violence n'est pas en reste, que de rixes, de batailles rangées mixtes devant mais également dans l'enceinte même des lycées !

Etudes

Les études ? Rares sont ceux qui s'y adonnent à fond au risque de devenir la risée de la classe. Et les examens diriez vous ? La « FOUSKA » fausse copie est omniprésente. Avec le système des semaines bloquées, les profs ne peuvent plus assurer la surveillance de leurs propres élèves, les répartir dans la salle comme le faisaient naguère nos instits : les meilleurs, qui au bureau de l'enseignant, qui aux premières loges et isolés donc difficilement accessibles. Amusez-vous à prendre un paquet de copies d'une même classe et ayez la patience, le stoïcisme de toutes les lires. Les notes sont invariablement identiques avec en sus des bêtises, les mêmes que vous répertorierez chez tous les candidats...Coïncidence ? Que non !
Ne parlons pas des portables, mode silencieux, résolvant certaines difficultés envoyées par SMS par des tiers de l'extérieur autrement plus qualifiés et sollicités par des élèves en vaine de solutions.
Les virées mixtes du Samedi soir durant l'année, quotidiennes pendant les vacances allant jusqu'à l'aube font désormais partie des coutumes de certains. Il n'est pas rare que papa ou maman déposent leur midinette à l'entrée de la boîte de nuit où l'attendent les copains pour s'éclater et reviennent la récupérer à une heure convenue : 5 heures du matin par exemple !
Il va sans dire que la seigneuriale cigarette, la non moins majestueuse « CHICHA », la rafraîchissante canette givrée, les deux doigts de liqueur font partie incontournable du décor. S'en priver, s'y refuser feraient désordre. « Une clope, une JABDA ou une gorgée ne font pas forcément de vous un tabagique ou un alcoolique invétéré ! » raisonnement qu'on tient généralement aux bleus nouvellement intronisés dans la clique...
Chiper la bagnole du paternel sans avoir son permis de conduire pour une randonnée histoire d'épater la galerie n'est plus un acte prohibé. Quoi de plus normal rétorqueraient ils quand ils sont pris pour la énième fois la main dans le sac !
L'inexistence de salles de permanence aidant, les jardins avoisinants sont devenus les lieux de prédilection lors des heures creuses. Des couples d'ados enlacés çà et là, de telles atteintes à la pudeur font partie désormais du paysage quotidien et ne choquent plus ; sauf de rares ménagères rentrant du marché qui au passage en détournent les yeux mordant le col en laine de leur gilet histoire de chasser le démon.

Opportunités

De notre temps et aux heures où le paternel était at-home, aucun camarade n'osait se hasarder à pointer le bout du nez du côté de chez nous ne serait-ce que pour emprunter un cahier. Actuellement, la petite amène le copain, premier de la classe qu'elle prétend réviser chez elle sur fond assourdissant de musique techno. Il n'est pas rare non plus que votre gamin reçoive son amie venue potasser les maths et qui vous lance un jovial...Jour ton (bonjour tonton) quand vous la croisez au détour d'un couloir.
Les opportunités d'isolement, d'intimité étant multiples et facilement procurables, leur éducation sexuelle quasi nulle, les dégâts finissent par avoir lieu. Les gynécos en savent un rayon ; maladies sexuellement transmissibles (MST) qu'on traitera ultérieurement, grossesses, avortements relativement aisés quand elles sont majeures mais un véritable drame pour les mineures, l'autorisation parentale étant obligatoire. Quoique de rares géniteurs s'y prêtent bien volontiers, tout juste une symbolique remontrance à l'endroit de la pécheresse du, genre : « la contraception ça existe tu sais ? » histoire de sauver la mise, de se la jouer sévère devant la fratrie.
La vigilance de nous autres parents doit être rigoureuse pour préserver l'éducation et les mœurs saines de la majorité de nos enfants et les protéger de certains dérapages et courants néfastes qu'ils seraient enclins de suivre, leur inexpérience aidant, dans le dessein de s'identifier aux héros de leurs séries préférées.

Mohamed SAHBI RAMMAH-Le Temps du 05.12.2006

_________________
Med Rebai
The Sun Back Again

du forum | de Kairouan | de Kairouan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kairouan.org
 
Nos ados dans une société qui bouge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Role de la diversité et des Minorités dans une Société
» De la manière de s'élever dans la société
» Atelier de travail sur le phénomène de l'exclusion dans la société haitienne
» Jusqu'où ira t-on dans cette société ?
» Leçon 101 : Guide de comportement en société. Ne pas reproduire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de Kairouan :: EDUCATION-
Sauter vers: