Le forum de Kairouan

منتدى القيروان
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
السيد عبد المجيد لغوان الوالي الجديد لولاية القيروان
نبيل الضيف يعود إلى ممارسة مهامه على راس النيابة الخصوية في انتظار صدور القائمة الجديدة ويبادر بإزالة بناءتين فوضويتين أحداها بالحي التجاري 1 والثانية بطريق حفوز

Partagez | 
 

 série d'exercices de sciences naturelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
aboutasnim



Nombre de messages : 90
Age : 42
Localisation : kairouan
Humeur : bien
Loisirs : foot salle
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: série d'exercices de sciences naturelles   Ven 10 Oct - 22:41

salem alaykom, je demande s'il ya des élèves qui veulent avoir des séries d'exercices de sciences naturelles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
youssef



Nombre de messages : 47
Age : 49
Localisation : kairouan
Humeur : aime la vie
Loisirs : voyages sport
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: série d'exercices de sciences naturelles   Sam 11 Oct - 10:25

Merci pour votre initiative mais je voudrais savoir quelles sont les classes concerneés .A propos est ce que vous auriez des exercices pour les elèves de 1ere année lycée?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
scorpion6

avatar

Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 32
Localisation : Tunis
Humeur : Kairouanais
Loisirs : Football
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: série d'exercices de sciences naturelles   Ven 17 Oct - 9:31

C'est une bonne initiative Mr Abou Tansim. Personnellement, je vais encourager les élèves que je connaissent en 3éme année et les bacheliers pour vous contacter à partir de ce forum. Parceque c'est très important surtout en bac puisque c'est un concours national donc c'est mieux d'avoir plus d'idées sur les différentes séries et examens dans les différents lycées de Kairouan et toute la Tunisie.
Mr Abou tansim, comment une personne pourrait avoir des séries de sciences naturelles pour les bacheliers?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aboutasnim



Nombre de messages : 90
Age : 42
Localisation : kairouan
Humeur : bien
Loisirs : foot salle
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: exercices de cours   Ven 17 Oct - 21:41

Quatre exercices progressifs sur la régulation du cycle sexuel féminin utilisables en TP ou en cours.
Exercice 1 : Mise en évidence du rôle des différents organes de l’appareil génital
On réalise les expériences suivantes :
Expérience n° Protocole expérimental
1 Ablation de l’utérus à une guenon pubère Persistance des cycles ovariens
2 Ablation des deux ovaires à une guenon pubère Arrêt du cycle utérin
Déclenchement des menstruations quelque soit le moment du cycle
Atrophie progressive de l’utérus
3 Greffe d’un fragment d’ovaire en un point quelconque u corps d’une guenon pubère L’utérus retrouve son poids normal et son cycle recommence.
4 Injections d’extraits ovariens à une guenon préalablement ovariectomisée L’utérus retrouve son poids normal et son cycle recommence.

Q1 : Interprétez les résultats de chaque expérience.
Q2 : Déduisez de ces résultats le nom de l’organe qui régule les cycles sexuels.
Q3 : Indiquez comment il agit en justifiant votre réponse.
Q4 : recherchez le nom des hormones contenues dans les extraits ovariens utilisés. ( livre )
Exercice 2 : Rôle de l’hypophyse
On réalise les expériences suivantes :
EXP 1 Ablation de l’hypophyse antérieure sur un animal prébubère Pas de développement des ovaires
Atrophie de l’utérus
EXP 2 Ablation de l’hypophyse antérieure sur un animal pubère Arrêt du cycle ovarien
Arrêt de la sécrétion des hormones ovariennes
Arrët Du cycle utérin
EXP 3 Injection d’extraits d’hypophyse à doses constantes à des souris femelles hypophysectomisées Rétablissement de l’activité ovarienne mais celle-ci n’est pas cyclique
Q1 : Quelles conclusions pouvez vous tirer sur le contrôle du fonctionnement des ovaires et de l’utérus ?
Q2 : proposez deux schémas possibles de contrôle.
Q3 : Donnez le nom des deux hormones hypophysaires et recherchez leur rôle respectif. ( livre)
Exercice 3 : Rôle de l’hypothalamus
On réalise les expériences suivantes :
EXP 1 Excitation électrique de la base de l’hypothalamus Déclenchement du pic de LH et ovulation
EXP 2 Destruction de la base de l’hypothalamus Arrêt de l’activité ovarienne ( qui est contrôlée par l’hypophyse antérieure).
EXP 3 Greffe d’un fragment d’hypophyse sur une femelle hypophysectomisée:
• dans une région éloignée de l’hypothalamus
• dans une région très voisine de l’hypothalamus
Arrêt de l’activité ovarienne
Rétablissement du cycle ovarien
Q1 : Interprétez les différentes expériences.
Q2 : Concluez sur le rôle de l’hypothalamus.
Exercice 4 : Action des hormones ovariennes sur le complexe hypothalamohypophysaire
L’ablation des ovaires sur une souris pubère provoque :
*une hypertrophie de l’hypophyse antérieure
*une augmentation du taux sanguin de FSH et LH
*l’arrêt de l’activité cyclique utérine
Lors de la ménopause chez la femme, quand l’activité des ovaires cesse, on observe une augmentation très importante (x4) du taux sanguin de FSH et LH.
Q1 : Que pouvez vous déduire de ces données ?
Q2 : Après l’ablation des deux ovaires, l’utérus reste atrophié malgré l’augmentation de l’activité de l’hypophyse. Cette information vous permet de choisir l’un des deux schémas que vous avez proposés en Q2 de l’exercice2. lequel ?
Bilan : Proposez un schéma d’ensemble de la régulation de l’activité du cycle féminin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aboutasnim



Nombre de messages : 90
Age : 42
Localisation : kairouan
Humeur : bien
Loisirs : foot salle
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: régulation des cycles sexuels   Ven 17 Oct - 21:58

Régulation des cycles sexuels

On se propose d’étudier les cycles, ovarien et utérin, par expérimentation sur des mammifères adultes. Pour chaque expérience, on utilise au départ un animal normal et non opéré. On admet que le déroulement des cycles sexuels est analogue chez la guenon et chez la femme
En vous appuyant sur les résultats expérimentaux et sur l’observation médicale, dégagez les relations fonctionnelles entre les différents organes.

Un schéma bilan de vos conclusions est attendu. Dans le schéma, indiquez les références des documents : ce ne sera pas la restitution de cours, mais une véritable synthèse.


DOCUMENT 2

Expérience 1
L’ablation de l’antéhypophyse est suivie d’une atrophie ovarienne et utérine avec disparition des cycles.
Expérience 2
Chez des animaux hypophysectomisés (= ayant subi l’ablation de l’hypophyse) recevant régulièrement des injections d’extraits antéhypophysaires, on peut observer de nouveau le développement de l’ovaire et parfois la restauration des cycles, ovarien et utérin. Si les animaux sont, en outre, privés de leurs ovaires, les injections sont sans effet sur l’utérus. Par contre, l’injection d’extraits ovariens chez ces animaux provoque un développement de la muqueuse utérine.
Expérience 3
Quand on isole le lobe antérieur de l’hypophyse et qu’on le place dans un milieu nutritif approprié (selon une méthode de culture de tissu), le milieu s’enrichit en deux substances : FSH et LH que nous appellerons collectivement gonadostimulines.
Expérience 4
Des lésions de l’hypothalamus postérieur, ou la section de la tige pituitaire, ont le même effet que l’ablation de l’antéhypophyse.
Observation 5
Mme X, rapatriée après une année passée dans une ville en guerre civile, consulte son médecin en déclarant que ces cycles sont interrompus depuis plusieurs mois. Le médecin lui prescrit un mode de vie clame et non stressant qui doit lui permettre de restaurer le fonctionnement des cycles.
DOCUMENT 3

L’ovariectomie bilatérale provoque une hypertrophie de l’hypophyse suivie d’une production anormalement élevée des substances identifiées dans l’expérience 3 du document 2. Cette expérience nous autorise à émettre l’hypothèse d’une action des ovaires sur la production de FSH et LH.

Pour vérifier cette hypothèse, une guenon ovariectomisée reçoit pendant des périodes de 15 jours des injections d’extraits ovariens selon des dosages de compositions différentes ; pour chaque période, le taux moyen de FSH et de LH est mesuré
Caractéristiques des injections Dosage plasmatique
Composition de l’extrait ovarien Taux plasmatique obtenu De FSH en ng.mL-1 De LH en ng.mL-1 Période no
Oestrogènes 0 ≥ 15 ≥ 50 1
Progestérone 0
Oestrogènes 70 pg.mL-1 ≈ 6 ≈ 4 2
Progestérone 0
Oestrogènes 300 pg.mL-1 ≈ 12 ≈ 40 3
Progestérone 0
Oestrogènes 300 pg.mL-1 ≤ 4 ≤ 3 4
Progestérone 4 ng.mL-1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aboutasnim



Nombre de messages : 90
Age : 42
Localisation : kairouan
Humeur : bien
Loisirs : foot salle
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: cours procréation   Sam 18 Oct - 21:28

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Afef85

avatar

Féminin
Nombre de messages : 13
Age : 31
Localisation : Kairouan
Humeur : calme
Loisirs : inernet et bricolage
Date d'inscription : 01/08/2008

MessageSujet: Re: série d'exercices de sciences naturelles   Sam 18 Oct - 22:05

merci beaucoup aboutasnim pour les exercices
en fait je suis pas lycéenne mais j'étais bac sciences expérimentales
vraiment des exercices bien proposés vous m'avez rafraîchi la mémoire
و الله لا يضيع اجر المحسنين
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aboutasnim



Nombre de messages : 90
Age : 42
Localisation : kairouan
Humeur : bien
Loisirs : foot salle
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: suivre ce lien reproduction humaine   Sam 18 Oct - 22:55

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aboutasnim



Nombre de messages : 90
Age : 42
Localisation : kairouan
Humeur : bien
Loisirs : foot salle
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: exercice sur la procréation   Sam 18 Oct - 23:05

Testez vos connaissances
Pour tester vos connaissances, 5 minutes suffisent !

Cochez la case correspondant à la réponse que vous estimez juste.

Evaluez votre niveau de connaissance en fonction de votre score.

C’est parti !
Les 12 questions clés :
question 1 A quel moment du cycle menstruel, l’ovulation a-t-elle généralement lieu ?
7ème jour
14ème jour
21ème jour
28ème jour
question 2 Combien de temps les spermatozoïdes peuvent-ils féconder un ovocyte après un rapport ?
Moins de 5 heures
environ 12 heures
24 heures Jusqu’à 72 heures
question 3 L’examen gynécologique est-il pratiqué à chaque rendez-vous par un gynécologue ?
Oui
Non
question 4 Si je suis mineure, ai-je le droit de prendre la pilule sans prévenir mes parents ?
Oui
Non
question 5 Dois-je obligatoirement consulter mon médecin traitant avant d’aller voir le gynécologue ?
Oui
Non
question 6 Les comprimés d’une plaquette de pilules sont-ils toujours tous de la même couleur ?
Oui
Non
question 7
Si j’ai oublié de prendre ma pilule, dans quel délai dois-je la reprendre pour éviter le risque d’une grossesse ?
3 heures
6 heures
12 heures
Cela dépend
question 8 La pilule est-elle efficace dès la première prise ?
Oui
Non
Cela dépend
question 9 Le préservatif féminin est-il aussi solide que le préservatif masculin ?
Aussi solide
Plus solide
Moins solide
question 10 Dans quel délai la pilule du lendemain est-elle efficace après un rapport non protégé ?
Moins de 12 heures après
Dans les 24 heures après
Jusqu’à 72 heures après
question 11 Après un rapport non protégé, combien de temps faut-il attendre pour faire un test du Sida sans risque d’erreur ?
24 heures
15 jours
1 mois
3 mois
question 12 Une Infection Sexuellement Transmissible ne touche que les organes génitaux ?
Vrai
Faux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aboutasnim



Nombre de messages : 90
Age : 42
Localisation : kairouan
Humeur : bien
Loisirs : foot salle
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: cours reproduction féminine   Sam 18 Oct - 23:15

LE CYCLE MENSTRUEL

I - INTRODUCTION.

De la puberté à la ménopause, la femme est soumise à une suite de cycles d'environ 28 jours qui affectent tout l'appareil génital féminin et l'axe hypothalamo-hypophysaire.

On distingue.

La phase folliculaire ou œstrogènique du 1er au 14eme jour du cycle et l'ovulation.

Et pour finir la phase lutéale (phase progestative) de l'ovulation jusqu'au 28eme jour du cycle. Cette phase est toujours de 14 jours.

Le 1er jour des règles est considéré comme le 1er jour du cycle.



II - CYCLE AU NIVEAU DES OVAIRES.

La maturation folliculaire.

Un seul follicule arrive à maturation complète pour donner un follicule de De Graaf.

L'ovocyte au premier jour du cycle augmente de volume. Quand les cellules folliculeuses se multiplient pour former autour de lui une couche unique appelée granulosa, celles-ci se creusent d'une cavité appelée antrum.

Le tissu ovarien qui entoure le follicule se différentie en deux enveloppes: la thèque interne et la thèque externe.

La thèque externe est purement protectrice.

La thèque interne secrète les hormones œstrogèniques qui sont responsables des modifications du vagin et de l'utérus.

Cette maturation est sous la dépendance de l'hormone hypophysaire: la F.S.H.

L'ovulation.

C'est la ponte ovulaire qui se produit au 14eme jour d'un cycle de 28 jours. Cette ovulation se fait en deux temps.

Rupture de la paroi du follicule de De Graaf.

Expulsion de l'ovule. Ce phénomène est sous la dépendance d'un pic de sécrétion de l'hormone hypophysaire L.H.

Ä Stade lutéal.

Le follicule rompu se rétracte et se comble. Ses cellules se chargent de graisses et l'ensemble prend un aspect pigmenté: le corps jaune.

Quand l'ovule n'est pas fécondé.

Le corps jaune s'atrophie ne laissant après lui qu'une trace cicatricielle à la surface de l'ovaire (le corps jaune périodique) dont l'enveloppe est terminée au 28eme jour. Le corps jaune sécrète des œstrogènes et surtout la progestérone.

Quand l'ovule est fécondé.

Le corps jaune augmente de volume. C'est le corps jaune gestatif qui fonctionne pendant les trois premiers mois de la grossesse. Il sécrète une grande quantité d'hormones: les œstrogènes et la progestérone pendant la grossesse.



III - CYCLE HORMONAL OVARIEN.

Les œstrogènes.

Du 1er au 14eme jour du cycle, l'ovaire secrète les œstrogènes sous l'action des hormones hypophysaires (la F.S.H.) qui provoque la maturation du follicule.

L'hypophyse secrète la L.H. et la F.S.H. sous l'action d'une hormone hypothalamique: la L.H.R.H.

Dans les jours précédents l'ovulation, il y a une concentration sanguine importante d'œstrogènes dont le rétro contrôle négatif sur la sécrétion de F.S.H. qui chute entraînant une baisse des œstrogènes pendant le reste du cycle.

Beaucoup d'œstrogènes entraînent un rétro contrôle positif sur l'hypophyse en favorisant une importante sécrétion de L.H. avant l'ovulation.

Rôle des œstrogènes.

Ils ont une action trophique sur la muqueuse vaginale, la vulve, la muqueuse utérine et les seins.

Sécrétion de la glaire cervicale pré-ovulatoire qui devient filante, cristalline sur une lame de verre pour les frottis. Elle est perméable aux spermatozoïdes.

Ouverture du col utérin en phase ovulatoire pour favoriser la montée des spermatozoïdes.

Développement de la morphologie féminine et la pilosité pubienne.

Actions sur le métabolisme.

Rétention hydro-sodée.

Fixation du calcium sur la trame osseuse.

La progestérone.

Elle est sécrétée dans les 14 derniers jours du cycle.

Elle est fabriquée par les cellules du corps jaune.

Elle est sous la dépendance de L.H. hypophysaire.

Le taux important de la progestérone exerce un rétro contrôle négatif sur l'axe hypothalamo-hypophysaire.

Le taux de progestérone chute en fin de cycle s'il n'y a pas de fécondation.

Rôle de la progestérone.

C'est la préparation de la muqueuse utérine à la nidation.

C'est la fermeture du col utérin.

Epaississement de la glaire cervicale. Elle devient cassante, épaisse et imperméable aux spermatozoïdes.

Effet hyperthermique léger après l'ovulation.

Les androgènes.

Les cellules du tissu conjonctif des ovaires sécrètent une faible quantité d'androgènes participants au caractère sexuel secondaire avec les androgènes d'origines cortico-surénaliennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aboutasnim



Nombre de messages : 90
Age : 42
Localisation : kairouan
Humeur : bien
Loisirs : foot salle
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: notions à retenir reproduction humaine   Sam 18 Oct - 23:44

Procréation
- La régulation de la fonction de reproduction chez l’homme
- La régulation de la fonction de reproduction chez la femme
Notions à savoir
Chez la femme
Chez l’homme
tubes séminifères,
cellules interstitielles,
cellules de Sertoli,
spermatozoïdes,
homéostat,
constance de la testostéronémie,
axe gonadotrope,
sécrétion pulsatile,
gonadolibérine : GnRh,
gonadostimulines : FSH, LH,
rétrocontrôle négatif,
ménopause,
cycle sexuel ovarien,
cycle sexuel utérin,
endomètre,
myomètre,
menstruations,
glaire,
col utérin,
dentelle utérine
follicule cavitaire,
follicule mûr,
corps jaune.
cellules de la thèque,
cellules de la granulosa,
ovocyte,
liquide folliculaire
oestrogènes (oestradiol),
progestérone
FSH,
LH,
GnRH,
rétrocontrôle négatif,
rétrocontrôle positif
Savoir et savoir-faire à connaître ou maîtriser
Chez l’homme
- Enumérer les caractéristiques du fonctionnement de l’appareil génital.
- Connaître l'organisation des testicules.
- Expliquer le lien entre la concentration de testostérone constante et le fonctionnement de l’appareil génital.
- Relier le maintien d’une concentration de testostérone constante à un système de régulation.
- Localiser et décrire la structure du complexe hypothalamo-hypophysaire.
- Etablir le lien fonctionnel entre l’hypothalamus et l’hypophyse.
- Décrire l’interaction entre l’axe gonadotrope et les testicules.
- Restituer la boucle de régulation de la testostéronémie.
- Savoir que l’environnement agit sur la régulation.
Chez la femme
- Décrire les différents aspects du cycle de l’utérus.
- Reconnaître et schématiser les aspects structuraux : le follicule cavitaire, le follicule mûr et le corps jaune.
- Connaître les aspects fonctionnels :
- Représenter simplement les variations de la concentration des hormones ovariennes au cours du cycle.
- Mettre en relation l’évolution de la structure de l’ovaire avec les variations de la concentration des hormones
- Repérer les phases du cycle ovarien et situer l’ovulation
- Relier le cycle utérin et le cycle hormonal ovarien
- Relier les variations cycliques hormonales hypophysaires et le cycle ovarien.
- Mettre en relation la variation pulsatile de GnRH hypothalamique avec l’activité cyclique hypophysaire.
- Expliquer comment l’environnement peut agir sur la sécrétion hypothalamique.
- Restituer les trois rétro-contrôles sur le complexe hypothalamo-hypophysaire ; notion de servo-mécanisme.
- Faire un schéma de synthèse sur la régulation.
- Montrer que le synchronisme de ces événements permet d’obtenir les conditions optimales pour qu’il y ait fécondation et nidation donc procréation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aboutasnim



Nombre de messages : 90
Age : 42
Localisation : kairouan
Humeur : bien
Loisirs : foot salle
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: rétrocontrôle chez la femme (cours simplifié inspiré)   Sam 18 Oct - 23:52

Les rôles des rétrocontrôles
L’hypothalamus via l’hypophyse agit sur la sécrétion des hormones sexuelles au niveau de l’ovaire. En retour (rétrocontrôle ou feed-back), ces hormones sexuelles influencent l’activité de l’hypothalamus.
Le rétrocontrôle négatif des hormones sexuelles :
Au début de la phase folliculaire la faible concentration d’oestrogène <à 200pg/ml produit par le follicule, provoque un rétrocontrôle négatif sur l’axe hypothalamo-hypophysaire. Ce rétrocontrôle modère l’activité de l’hypothalamus et de l’hypophyse d’où une faible libération de FSH qui conduit à la dégénérescence des follicules cavitaires sauf un.
Chez la femme ménopausée ce rétrocontrôle n’existe pas et le taux de FSH et de LH est plus élevé.
Pendant la phase lutéale, la concentration (combinée) d’oestrogène et surtout de progestérone fabriquée par le corps jaune exerce aussi un rétrocontrôle négatif sur l’axe hypothalamus hypophyse. Ce rétrocontrôle fait chuter le taux de LH et de FSH, ce qui conduit à la régression du corps jaune et évite une croissance folliculaire. Ce rétrocontrôle empêche le complexe HT/HP de réagir à une concentration trop élevée d’oestrogène par un pic de LH. La disparition du corps jaune supprime ce rétrocontrôle négatif, l’axe hypothalamus hypophyse fonctionne normalement et un nouveau cycle débute. La croissance folliculaire reprend.
Le rétrocontrôle positif des hormones sexuelles :
A la fin de la phase folliculaire, le follicule de De Graaf constitué de nombreuses cellules folliculaires libère une forte concentration d’oestrogène, l’augmentation rapide du taux d’oestrogène (pic d’oestrogène) augmente la fréquence des pulses de GnRH. Il s’agit d’un rétrocontrôle positif de l’oestrogène. L’augmentation de la fréquence des pulses de GnRH induit le pic de LH responsable de l’ovulation.
Remarque : Les rétrocontrôles agissent aussi au niveau de l’hypophyse en le sensibilisant à l’action du GnRh (augmentation des récepteurs au GnRH) et directement au niveau hypothalamique en augmentant la fréquence des pulses de GnRH.
Notons que les neurones à GnRH peuvent subir l’influence de nombreux facteurs externes à l’axe gonadotrope.
Exemples : Stresse, puberté, malnutrition, anorexie, stimuli olfactifs … cf. p.242/243
Conclusion : Schéma bilan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aboutasnim



Nombre de messages : 90
Age : 42
Localisation : kairouan
Humeur : bien
Loisirs : foot salle
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: bilan   Dim 19 Oct - 0:13

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aboutasnim



Nombre de messages : 90
Age : 42
Localisation : kairouan
Humeur : bien
Loisirs : foot salle
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: RESTITUTION DE CONNAISSANCES   Dim 19 Oct - 0:16

RESTITUTION DE CONNAISSANCES

1. Définir en une phrase les mots ou expressions suivants :
- menstruation
- ménopause
- glaire cervicale
- cycle hormonal ovarien
- progestérone
- corps jaune
- œstrogènes
- cycle de l’endomètre (NB : l’endomètre est le nom de la muqueuse utérine)

2. Vrai ou faux ? ? ? (justifier bien sûr !)
- Les follicules ovariens sécrètent au cours de la phase folliculaire 2 types d’hormones : des œstrogènes et de la progestérone .
- Les follicules ovariens se transforment en corps jaunes après l’ovulation .
- Les hormones ovariennes sont sécrétées de façon cyclique .

3. Les hormones ovariennes :
- Donnez leurs noms, et le nom des structures qui les sécrètent .
- Représentez un cycle féminin, mettez le nom des phases et schématisez dessus l’évolution des concentrations d’hormones ovariennes .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aboutasnim



Nombre de messages : 90
Age : 42
Localisation : kairouan
Humeur : bien
Loisirs : foot salle
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: qcm   Jeu 23 Oct - 0:33

1. L’ovulation est…


la maturation du gamète femelle
l’expulsion du gamète femelle dans les voies génitales.
la fécondation des deux gamètes.


2. La phase folliculaire est caractérisée par…


le développement de plusieurs follicules cavitaires
le développement des follicules cavitaires jusqu’à maturité.
le comblement de la cavité du follicule par des cellules folliculaires.

3. La phase lutéique est marquée par…


la présence des corps jaunes.
le développement des follicules cavitaires.
le comblement de la cavité du follicule par les cellules folliculaires.
la préparation de l’ovulation.


4. Au cours de la phase folliculaire…


oestradiol et progestérone ont une concentration élevée
la progestérone a une concentration élevée
l’oestradiol a une concentration élevée.
oestradiol et progestérone ont une faible concentration.

5. Au cours de la phase lutéique…


oestradiol et progestérone ont une concentration élevée
la progestérone a une concentration élevée
l’oestradiol a une concentration élevée.
oestradiol et progestérone ont une faible concentration.


6. Le cycle utérin…


suit le cycle ovarien par action des hormones ovariennes.
est décalé dans le temps du à la présence de la menstruation
s’amorce à partir de l‘ovulation

7. Lors de la phase folliculaire du cycle utérin…


les vaisseaux sanguins de l’endomètre se développent suite à l’action de la progestérone
les vaisseaux sanguins de l’endomètre se développent suite à l’action de l’œstrogène
la dentelle utérine se dessine.
les vaisseaux sanguins de l’endomètre se développent suite à l’action synergique entre l'œstrogène + progestérone


8. Le cycle de la glaire cervicale est caractérisée par une modification


de la perméabilité du mucus au spermatozoïde
le mucus est favorable à la fécondation après l’ovulation
le mucus est favorable à la fécondation avant l’ovulation.
le mucus est favorable à la fécondation seulement au moment de l’ovulation.

9. Lors de la phase lutéique du cycle utérin, …


les vaisseaux sanguins se spiralisent
l’endomètre diminue d’épaisseur.
la menstruation s’amorce.


10. La FSH et la LH sont…


deux hormones hypophysaires
deux hormones hypotalamiques
deux hormones ovariennes

11. Durant la phase folliculaire,…


LH domine FSH
FSH domine LH
Les deux hormones sont au même niveau.


12. Durant l’ovulation,…


un pic de FSH amorce le processus
un pic de LH amorce le processus
une simple augmentation de la concentration d’une des deux hormones suffit

13. Durant la phase lutéique,…


LH domine FSH
FSH domine LH
Les deux hormones sont inhibées


14. GnRH est …


une molécule hypophysaire
une molécule de l’hypothalamus
une molécule ovarienne

15. GnRH permet le contrôle des …


des hormones hypophysaires
des hormones ovariennes
des hormones hypothalamiennes
est affecté par les récepteurs nerveux.


16. Les cycles ovariens…


sont contrôlés par les cycles utérins
se déroulent depuis la naissance jusqu’à la mort
aboutissent à la constitution d’un corps jaune
peuvent se dérouler en l’absence de l’hypophyse
ont la même durée que la folliculogénèse

17. Le gamète femelle dans l’espèce humaine…


possède deux fois plus d’ADN que le spermatozoïde
possède plus de cytoplasme que le spermatozoïde
est mobile
finit sa méiose lors de l’ovulation
finit sa méiose lors de la fécondation.


18. L’ovulation…


libère un ovocyte II.
aboutit à la conclusion de la méiose
libère un ovocyte I

19. La phase folliculaire est marquée par…


un rétrocontrôle négatif des oestrogènes sur la sécrétion de FSH et LH
un rétrocontrôle positif des oestrogènes sur la sécrétion de FSH et LH


20. La phase lutéique est marquée par…


un rétrocontrôle négatif des oestrogènes sur la sécrétion de FSH et LH
un rétrocontrôle positif des oestrogènes sur la sécrétion de FSH et LH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aboutasnim



Nombre de messages : 90
Age : 42
Localisation : kairouan
Humeur : bien
Loisirs : foot salle
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: qroc   Jeu 23 Oct - 0:34

mettre en ordre cycle menstruel et ovarien
a. ovulation
b. non-fecondation de l'ovule
c. phase menstruelle
d. secretion de FSH
e. formation des vaisseau sanguind a l'endometre
f. formation du corps jaune
g. inhibition de FSH a cause du taux d'oestrogene
h. desintegration de la couche muqueuse de l'endometre
i. secretion d'oestrogene par l'ovaire
j. desintegration du corps jaune
k. epaississement de FSH aux ovaires
l. acheminement de FSH aux ovaires
m. secretion de progesterone et d'oestrogene
n. secretion de LH
o. acheminement de LH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aboutasnim



Nombre de messages : 90
Age : 42
Localisation : kairouan
Humeur : bien
Loisirs : foot salle
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: qcm   Jeu 23 Oct - 0:41

Q1. Comment fonctionne l'appareil génital féminin ?
De manière normale
De manière cyclique
De manière aléatoire
Q2. Combien de temps dure un cycle féminin ?
13 jours
28 jours
1 ans
Q3. Quelle hormone secretent les ovaires ?
La LH
La fsh
Les oestrogènes
Q4. Quelle structure cellulaire intervient dans l'ovulation ?
Les cellules de l'épithélium
Les follicules de De Graaf
Les cellules de la trompe de Fallope
Q5. Quel événement se déroule au bout du 14ème jours ?
Les saignements, les régles
L'ovulation, libération de l'ovule dans une des trompes
La reconstruction de l'endomètre
Q6. Quelle partie de l'appareil génital féminin se dilate au cours d'un accouchement ?
Les trompes
Les ovaires
Le col de l'utérus
Q7. Quelle est la particularité du sang composant les menstruations ?
Il n'est pas rouge
Il ne coagule pas
Il a une odeur d'oeuf pourri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aboutasnim



Nombre de messages : 90
Age : 42
Localisation : kairouan
Humeur : bien
Loisirs : foot salle
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: qcm   Jeu 23 Oct - 1:08

1) Parmi les cellules suivantes, celles qui sont haploïdes sont :
a- les spermatogonies.
b- les spermatocytes I.
c- les spermatocytes II.
d- les spermatozoïdes.
2) La testostérone est secrétée par :
a- les tubes séminifères.
b- le tissu interstitiel.
c- les cellules germinales.
d- les cellules de Sertoli.
3) L’utérus de la femme est le lieu de :
a- la formation des gamètes.
b- la menstruation.
c- l’ovulation.
d- la sécrétion d’hormones.
4) Au cours du cycle ovarien, les oestrogènes sont secrétés par :
a- la thèque externe du follicule.
b- la thèque interne du follicule.
c- la granulosa.
d- l’ovocyte.
5) Chez la femme, l’ovulation :
a- est la rupture du follicule mûr et l’expulsion de l’ovocyte II.
b- est déclenchée suite à une chute du taux de LH.
c- se produit en général, 14 jours avant l’apparition de la menstruation.
d- se produit toujours au milieu du cycle ovarien.
6) Les gonadostimulines (FSH et LH) assurent :
a- un contrôle direct du cycle ovarien.
b- un contrôle direct du cycle utérin.
c- une inhibition de la sécrétion des hormones ovariennes.
d- une stimulation de la sécrétion de la neurohormone hypothalamique (GnRH).
7) Dans l’oviducte de la femme, après ovulation on peut observer :
a- un follicule mûr.
b- un corps jaune.
c- un ovocyte I.
d- un ovocyte II.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aboutasnim



Nombre de messages : 90
Age : 42
Localisation : kairouan
Humeur : bien
Loisirs : foot salle
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: généique   Mar 16 Déc - 13:19

Un couple de souris jaunes donne 2/3 de souriceaux jaunes et 1/3 de souriceaux noirs.
Un couple de souris jaune x noire donne 50% de souriceaux jaunes et 50% de souriceaux noirs.
1) Quelle est l’hérédité de la couleur chez les souris ?
2) Quels sont les génotypes de toutes ces souris ?

L2 On étudie la descendance de plusieurs couples de canaris huppés.
¼ des oeufs ne se développent pas. Les ¾ se développent et donnent des poussins dont 2/3 sont huppés et 1/3 sont normaux.
1) Comment interpréter ces résultats ?
2) Que donne le croisement huppé x normal ?
3) Que donne le croisement normal x normal ?
4) Est-il préférable d’étudier les allèles létaux chez les mammifères ou les oiseaux ?

L3 On croise un couple de chiens mexicains sans poils. On obtient 2/3 de chiots nus et 1/3 de chiots poilus.
1) Quelle est l’hérédité de la fourrure chez le chien ?
2) Quels sont les génotypes de ces chiens ?

L4 Le croisement d'une souris sans queue avec une souris normale donne, en F1, 10 souris sans queue et 9 normales.
Le croisement subséquent de deux souris sans queue (F1) donne, en F2, 10 souris normales, 21 sans queues et 9 souris mortes.
Analysez les résultats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aboutasnim



Nombre de messages : 90
Age : 42
Localisation : kairouan
Humeur : bien
Loisirs : foot salle
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: dihybridisme   Mar 16 Déc - 13:20

Dans le dihybridisme (ou le polyhybridisme en général), on doit se poser les mêmes questions que dans le monohybridisme mais, en outre, une question supplémentaire doit se poser : les caractères étudiés sont-ils indépendants (portés par des chromosomes différents, cas relevant de la génétique mendélienne) ou liés (portés par le même chromosome, ce cas relève alors des travaux de Morgan) ?


D1 Soit une fille aux yeux bleus et aux cheveux blonds. Sa mère a les yeux bruns et les cheveux bruns, ainsi que son père. Son mari a les yeux bruns et les cheveux blonds.
1) Quels peuvent être le ou les génotypes des parents de la fille ?
2) Quels pourront être les génotypes des enfants ?

D2 Quelles sont les proportions de génotypes que l’on observe en F1 en croisant 2 individus de génotype Aa, Bb si, à l’état homozygote, b cause la mort de l’embryon ?





D3 Un éleveur achète un couple de cobayes gris à pelage lisse. Dans les 4 ans qui suivent l’achat, l’éleveur constate que le couple de cobayes a donné naissance à 128 petits dont 78 gris à pelage lisse, 19 gris à pelage rude, 26 blancs à pelage lisse et 5 blancs à pelage rude. 1) Quels peuvent être les génotypes possibles des cobayes gris à pelage lisse apparus dans la descendance du couple acheté ?
2) Quel est le génotype du couple acheté par l’éleveur ?
3) Comment l’éleveur pourra-t-il obtenir une lignée pure de cobayes blancs à pelage rude ? 4) Comment pourra-t-il obtenir une lignée pure de cobayes gris à pelage rude ?

D4 Chez le poulet il existe un gène dont les allèles P et p contrôlent le développement des plumes et un gène dont les allèles B et b contrôlent la coloration du plumage.
Les poulets au plumage normal sont pp.
Les poulets PP ont des plumes très bouclées et les Pp des plumes moyennement bouclées. Les poulets BB ont le plumage tacheté de blanc, les bb sont noirs et les Bb sont bleutés.
On croise une poule à plumage très bouclé et tacheté de blanc avec un coq noir et normal. 1) Qu’observe-t-on en F1 puis en F2 ?
2) Si une poule de F1 est croisée en retour avec son père, qu’observe-t-on ?




D5 Chez la drosophile, le caractère vestigial des ailes est récessif par rapport au caractère ailes longues sauvage. Le gène correspondant n’est pas sur le chromosome sexuel.
Si une femelle homozygote à ailes longues et yeux blancs est croisée avec un mâle à ailes vestigiales et yeux rouges, quelle sera l’apparence de la F1 ? (le caractère yeux blancs est lié au sexe !)





D6 Chez la drosophile la couleur normale des yeux, rouge brique, est due à la présence simultanée d’un pigment rouge vif et d’un second, brun foncé
. Les homozygotes pour le gène scarlet (rouge très vif) récessif ne peuvent pas fabriquer le pigment brun.
Les homozygotes pour le gène brun récessif ne peuvent pas fabriquer le pigment rouge.
Deux mouches normales hétérozygotes pour les gènes bruns et scarlet produisent 9008 descendants dont 5177 ont des yeux normaux, 1777 bruns, 1710 scarlet et 344 blancs. Sachant qu’une autre expérience montre que chez les mouches à yeux blancs, 40% ne sont pas viables, expliquez ces résultats.!





D7 Chez la drosophile, les ailes courtes et le corps poilu sont produits par 2 gènes récessifs. Le phénotype sauvage est ailes longues et corps sans poils.
1) Un mâle poilu aux ailes courtes est croisé avec une femelle de type sauvage. Quelles seront les caractéristiques de la descendance ?
2) Si la descendance se multiplie au hasard, qu’observera-t-on ?
3) Une femelle hétérozygote sans poils et à ailes vestigiales est croisée avec un mâle hétérozygote sans poils et à ailes normales.
Quelles seront les caractéristiques de la descendance ?





D8 Chez le porc, un allèle dominant détermine la présence d’une tache colorée sur le corps. L’allèle récessif donne une coloration uniforme.
Un autre gène détermine la fusion des 2 sabots sur chaque pied (syndactylie). Ce gène est dominant.
1) On croise un cochon uniformément coloré et homozygote pour la syndactylie avec une femelle aux sabots normaux mais qui présente une tache colorée. Quels seront les phénotypes de la descendance ?
2) Si on laisse la descendance se multiplier entre elle, qu’obtiendra-t-on ?

D9 Chez les melons, les gènes qui déterminent la couleur verte et ceux qui donnent une forme courte sont dominants sur la couleur jaune et la forme longue.
On croise une plante à fruits longs et jaunes avec une hétérozygote pour les 2 couples d’allèles. Quels seront les phénotypes et les génotypes de la descendance ?

D10 On croise des souris de 2 lignées pures. En F2 on obtient : 1358 à poils longs et gris ; 456 à poils longs et blancs ; 449 à poils courts et gris ; 154 à poils courts et blancs.
Quelle est l’hérédité de la couleur et de la longueur du poil chez ces souris ?

D11 D11 Chez la souris, le gène C est responsable de la coloration du pelage ; l'allèle c, récessif, donne un pelage blanc.
La marche rectiligne est régie par un gène V ; l'allèle récessif v donne des souris valseuses. Les deux gènes sont localisés sur des chromosomes différents.
Le croisement d'une souris normale colorée avec une souris valseuse blanche donne une descendance répartie comme suit : 8 souris normales colorées 7 souris valseuses colorées 9 souris normales blanches 6 souris valseuses blanches.
Quel est le génotype probable des parents ?

D12 Chez la Drosophile, lorsqu'on croise des femelles homozygotes à yeux normaux et ailes vestigiales avec des mâles à yeux rouges et ailes normales on obtient, en première génération (F1), uniquement des individus normaux pour les deux caractères.
Si, en croisant ces femelles F1 avec des mâles présentant les deux caractères récessifs, on obtient : 11 individus à yeux rouges et ailes vestigiales 9 individus normaux 93 individus à yeux rouges et ailes normales 87 individus à yeux normaux et ailes vestigiales
Peut-on considérer que ces résultats sont compatibles avec le dihybridisme mendéléen ? Sinon quelle(s) hypothèse peut-on formuler ?

D13 Le croisement d'une souris à yeux bleus et dents longues avec une souris aux yeux bruns et dents courtes ne donne, en F1, que des souris à yeux bleus et dents courtes.
Le croisement de deux souris (F1) à yeux bleus et dents courtes donne en F2 : 92 yeux bleus dents courtes 31 yeux bleus dents longues 29 yeux bruns dents courtes 9 yeux bruns dents longues.
Analysez ces résultats.

D14 Le croisement d'une plante grande, verte avec une plante naine jaune donne, en F1, 20 plantes grandes vertes et 20 plantes naines vertes
Un autre croisement d'une plante grande, verte avec une plante naine jaune (plantes différentes du premier croisement) donne, en F1, 19 plantes grandes vertes et 21 plantes grandes jaunes.
Analysez ces résultats
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aboutasnim



Nombre de messages : 90
Age : 42
Localisation : kairouan
Humeur : bien
Loisirs : foot salle
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: intégration post-synaptique (essentiel)   Lun 22 Mar - 23:56

Le circuit neuronique est composé de neurones connectés au niveau des synapses. Au niveau de la
synapse le message de nature électrique est transformé en message chimique (quantité de
neurotransmetteur). Ce message génère au niveau de la membrane postsynaptique un PPS.
On distingue 2 types de synapses selon la nature du PPS qui est généré :
Synapses excitatrices
Synapses inhibitrices
De plus un neurone est connecté à des centaines de neurones : il reçoit donc des informations
(Message nerveux) de diverses origines, de divers endroits et en même temps.
Le message nerveux efférent est généré au niveau du segment initial ou cône axonique du
motoneurone.
Pour qu’il soit généré, il faut que le potentiel postsynaptique atteigne une certaine valeur appelée
seuil de potentiel ou seuil de dépolarisation.
La fréquence des PA générés est fonction de l’amplitude et de la durée du PPS tant qu’il est
supérieur au seuil des PA sont générés.
_ Au niveau du segment initial, l’amplitude et la durée du PPS va être traduite en un message
nerveux codé en fréquence de PA.
_ Toute afférence excitatrice ne se traduit pas par un message nerveux efférent. On dit que la
synapse ne fonctionne pas au coup par coup.
Comment le PPS atteint-il le seuil de dépolarisation au niveau du segment initial ?
Les différentes synapses sont soit excitatrices soit inhibitrices.
L’arrivée d’un seul potentiel d’action présynaptique au niveau d’une synapse excitatrice est incapable
de déclencher un PA postsynaptique. La dépolarisation n’atteint pas le seuil de naissance d’un PA.
Pour déclencher un ou plusieurs PA postsynaptiques, le neurone postsynaptique doit effectuer une
sommation des PPS :
Soit une sommation spatiale si plusieurs fibres présynaptiques conduisent un PA et que ces PA
atteignent simultanément les synapses du neurone postsynaptique.
Soit une sommation temporelle si plusieurs PA très rapprochés arrivent par la même fibre
présynaptique.
Soit les 2 à la fois si plusieurs fibres sont actives et conduisent chacune un train de PA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aboutasnim



Nombre de messages : 90
Age : 42
Localisation : kairouan
Humeur : bien
Loisirs : foot salle
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: résumé de la reproduction masculine   Mer 13 Oct - 2:33

L’activité de l’axe gonadotrope et son contrôle


Dans l’espèce humaine, la procréation est possible dès la puberté, période au cours de laquelle les organes génitaux commencent à fonctionner. La mise en fonction des testicules ou des ovaires est due à des phénomènes physiologiques contrôlés, qui vont persister jusqu’à la ménopause chez la femme, et à l’andropause, plus tardive, chez l’homme.

I – L’activité testiculaire et sa régulation chez l’homme

1) La production de spermatozoïdes

· Les testicules produisent des spermatozoïdes qui se forment au niveau de la paroi des tubes séminifères.
· Après leur fabrication, les spermatozoïdes sont libérés dans la lumière des tubes séminifères puis transférés dans l’épididyme et enfin dans les canaux déférents. C’est à ce niveau que les spermatozoïdes seront mélangés à des liquides séminaux produits par les vésicules séminales ou la prostate pour former le sperme.

2) La sécrétion de testostérone

· Entre les tubes séminifères se trouvent des cellules endocrines proches des vaisseaux sanguins. Les cellules de « Leydig » synthétisent et libèrent dans le sang l’hormone mâle ou testostérone. A partir de la puberté, la testostérone est libérée en quantité de plus en plus importante pour atteindre une valeur maximale vers l’âge de 20 ans.
· La testostéronémie ou contraction plasmatique de testostérone reste stable chez l’homme adulte jusqu’à l’andropause, tardive (entre 60 et 70 ans), à partir de laquelle elle baisse régulièrement.

3) Le contrôle de l’activité testiculaire

· La régulation de la testostéronémie fait intervenir le complexe hypothalamo-hypophysaire.
· L’hypophyse est stimulée par des neurosécrétions hypothalamiques pulsatiles de GnRH. Cette gonadolibérine, dont la sécrétion est de l’ordre de 2 pg/mL, stimule la libération par l’hypophyse de deux hormones gonadotropes : la FSH (20 ng/mL) et la LH (30 ng/mL). La FSH stimule la spermatogénèse et la LH stimule la production de testostérone par les cellules de Leydig.
· La testostérone libérée, au-delà d’une certaine concentration, freine, voire inhibe la sécrétion de GnRH et donc de LH : il y a un rétrocontrôle négatif du complexe hypothalamo-hypophysaire. Ainsi la testostéronémie oscille en permanence autour d’une valeur moyenne de 5 ng/mL.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aboutasnim



Nombre de messages : 90
Age : 42
Localisation : kairouan
Humeur : bien
Loisirs : foot salle
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: la double activité des testicules   Mer 13 Oct - 2:35

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aboutasnim



Nombre de messages : 90
Age : 42
Localisation : kairouan
Humeur : bien
Loisirs : foot salle
Date d'inscription : 10/10/2008

MessageSujet: définitions importantes concernant la reproduction masculine   Mer 13 Oct - 2:45

*Cellules interstitielles ou de Leydig : Cellules endocrines présentes entre les tubes séminifères,
productrices de testostérone, hormone mâle.
*Complexe hypothalamo-hypophysaire : Complexe ou ensemble constitué d'une partie nerveuse,
l'hypothalamus et d'une glande endocrine, l'hypophyse. Ces deux structures sont très voisines et
reliées par des vaisseaux spécifiques. L'hypothalamus produit des neurohormones et notamment le GnRH (facteur de libération des gonadotrophines) qui va aller stimuler la production des gonadotrophines LH et FSH, hormones hypophysaires.
*Corps jaune : Structure ovarienne issu de l'évolution du follicule après ovulation. Le corps jaune
produit oestrogènes et progestérone. Il se maintient en cas de grossesse et est capital dans les deux premiers mois. En absence de grossesse, il régresse tout au long de la 4ème semaine du cycle.
*Cycle menstruel : Modifications cycliques de l'utérus, du col de l'utérus et du vagin commandées par
les variations de hormones ovariennes : oestrogènes et progestérone. Les deux évènements
marquants sont les règles ou menstruations en début de cycle et l'ovulation aux alentours du 14ème
jour. La durée du cycle peut aller de 24-25 jours à 31-32 jours.
*Endomètre ou muqueuse utérine: Tissu qui borde la cavité de l'utérus. Son évolution cyclique est
capitale. Détruite à l'occasion des menstruations, elle se reconstitue totalement en quelques jours et
permet, en seconde phase dite lutéale, la nidation et la nutrition d'un éventuel embryon.
*Follicule : Ensemble sphérique de cellules de l'ovaire où mûrit le futur ovule, nommé ovocyte. On
distingue, par taille croissante, des follicules primaires, secondaires, cavitaires puis mûrs ou de De Graaf.


*Folliculaire : se dit de la première phase ovarienne au cours de laquelle plusieurs follicules cavitaires
se mettent à grandir grâce à la FSH, un seul arrivant généralement à maturité. Ces follicules
produisent des oestrogènes qui contrôlent la régénération de l'endomètre.
*FSH : hormone hypophysaire stimulant le développement des follicules. Elle enclenche le
développement de plusieurs follicules cavitaires au niveau de la paroi ovarienne. Cette hormone est
retrouvée chez l'homme. Elle stimule la spermatogenèse au sein des tubes séminifères.
*Gamète : Cellule sexuelle. Le gamète femelle est l'ovocyte et le mâle le spermatozoïde.
*GnRH : Facteur de libération des gonadotrophines. Neurohormone hypothalamique
stimulant l'hypophyse et la production de FSH et LH. Emise en très petites quantités par
des neurones (on parle donc de neurohormone).
*Glaires cervicales : Sécrétions de la muqueuse du col de l'utérus. Ce mucus subit des variations
marquées au cours du cycle menstruel. Les glaires ne permettent le passage des spermatozoïdes
que dans une « fenêtre » de quelques jours autour de l'ovulation. Elles sont alors filantes, fluides. Le
restant du cycle, elles forment un maillage impénétrable.
*Gonade : Glande sexuelle. Ovaire et testicule.
*Hormone : Substance produite par des cellules endocrines souvent groupées et réunies en glande,
libérée dans le sang en quantités variables selon la stimulation de la cellule, véhiculées par le plasma
où sa concentration est toujours infinitésimale ( quelques microgrammes par litre, voire quelques
nanogrammes par litre ou même moins encore). Cette substance va toucher l'ensemble des cellules
de l'organisme mais seules certaines cellules dotées de récepteurs spécifiques, les cellules cibles y seront sensibles et modifieront leur fonctionnement au prorata de la quantité reçue.
*LH : Hormone hypophysaire lutéinique stimulant le développement du corps jaune lors de la
seconde partie du cycle ovarien. Elle a auparavant un rôle capital puisque son pic provoque la
rupture de la paroi folliculaire (ovulation). Cette hormone est aussi présente chez l'homme
où elle stimule l'activité des cellules interstitielles entre les tubes séminifères.
*Lutéinique ou lutéale : Seconde phase du cycle ovarien marqué par la présence du corps jaune
sécréteur d' oestrogènes et de progestérone. La dégénérescence du corps jaune au cours de la
dernière semaine du cycle a pour conséquence une chute de la production de progestérone qui à
son tour déclenche les menstruations.
*Ménopause : Phase d'arrêt du fonctionnement ovarien par pénurie de follicules. Elle aboutit à l'arrêt
des cycles menstruels. Elle survient vers 45-50 ans mais peut être parfois beaucoup plus précoce.
*Oestrogène : Hormone ovarienne produite au cours du cycle par les follicules puis le corps jaune.
Pendant la grossesse, par le placenta. Cette hormone capitale contrôle et synchronise le
fonctionnement utérin, permet le bon déroulement de la grossesse. A la puberté, elle est responsable
de l'apparition des caractères sexuels secondaires féminins. Elle regroupe en fait plusieurs
molécules différentes et notamment l' oestradiol.
*Ovaire : Glande sexuelle responsable de la production cyclique d' ovocytes et de la production
d'hormones sexuelles, oestrogènes et progestérone. Au cours de sa période fertile, une femme va
produire 400 à 500 ovules maximum.
*Ovulation : Evènement clé du cycle ovarien : la paroi du follicule mûr se rompt et expulse dans la
trompe de Fallope un ovocyte entouré d'un cortège de cellules folliculaires. L'ovulation a lieu
approximativement au milieu du cycle.
*Progestérone : Hormone sexuelle féminine produite par le corps jaune dans la seconde phase du
cycle ovarien. Par le placenta au cours de la grossesse. Elle a un rôle capital dans le développement
et le fonctionnement de l'utérus au cours de la nidation et de la gestation.
*Puberté : Phase d'acquisition de la maturité sexuelle. Elle aboutit à des organes génitaux
fonctionnels et à une sexualisation du corps (caractères sexuels secondaires) comme la poitrine
chez les jeune filles ou l'apparition de pilosité chez le garçon.
*Rétrocontrôle négatif : Blocage, inhibition du complexe hypothalamo-hypophysaire sous l'effet
d'hormones sexuelles comme la progestérone, les oestrogènes ou la testostérone. Seul ce type de
rétrocontrôle existe chez l'homme. Ceci aboutit à une teneur en testostérone relativement stable tout
au long de l'année. Chez la femme, ce rétrocontrôle est prédominant tout au long du cycle, sauf dans
une fenêtre d'environ 48h avant l'ovulation : voir alors ci-dessous.






*Rétrocontrôle positif : Stimulation du complexe hypothalamo-hypophysaire sous l'effet des
oestrogènes, quand une valeur seuil est dépassée. Observé uniquement chez la femme, environ 48
h avant l'ovulation. Ce rétrocontrôle entraîne une augmentation de la LH qui elle-même provoque
une augmentation des oestrogènes qui elle-même stimule davantage le CHH...etc. Deux pics de ces
deux hormones sont ainsi observés. Le pic de LH est appelé décharge ovulante car il provoque
l'ovulation.
*Spermatozoïde : Cellule sexuelle mâle dotée de 23 chromosomes. Elle est toute petite par rapport à
l'ovocyte(5 micromètres de diamètre au niveau de la tête qui contient le noyau). Emis par centaines
de millions lors de l'éjaculation. Grande mobilité grâce à des mitochondries qui brûlent les glucides
du sperme et actionnent un long flagelle (50micromètres)
*Testicule : Glande sexuelle de l'homme productrice dans ses tubes séminifères (500 m de long) de
cellules sexuelles, les spermatozoïdes et dans les tissus interstitiels d'hormone sexuelle, la
testostérone. Un homme produit dans sa vie environ 1000 milliards de spermatozoïdes, tous
différents......
*Trompes de Fallope : Conduits reliant l'ovaire, dont elles recueillent l'ovocyte lors de l'ovulation, à la
cavité utérine. Les spermatozoïdes y pénètrent et la fécondation se déroule au tiers supérieur.
L'embryon migre alors jusqu'à s'implanter au sein de la muqueuse utérine.
*Tubes séminifères : tubes creux très fins et longs (500m repliés par testicule) qui produit dans sa
paroi les spermatozoïdes. Ceux-ci sont ensuite véhiculés par le centre du tube.
*Utérus : Cavité bordée par une muqueuse, l'endomètre qui accueille l'embryon. La paroi est
constituée d'un muscle, le myomètre qui par ses contractions -« le travail »- provoquera l'expulsion
du foetus lors de l'accouchement.
*Vagin : Cavité qui permet l'accouplement. Les spermatozoïdes y sont émis et gagnent le col de
l'utérus puis l'utérus. Cette cavité permet aussi le passage du bébé lors de l'accouchement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: série d'exercices de sciences naturelles   

Revenir en haut Aller en bas
 
série d'exercices de sciences naturelles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Appel a une meilleure distribution des richesses naturelles
» Entrainements pratiques.Exercices physiques.Prêt au départ !
» Haiti-Ress. naturelles:M. Pierre veut que le gvt fasse un etat des lieux
» Quelle sont les ressources Naturelles d'Haiti?
» Doter le pays d’un ministère de l’Agriculture et des Ressources naturelles digne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de Kairouan :: EDUCATION-
Sauter vers: