Le forum de Kairouan

منتدى القيروان
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
السيد عبد المجيد لغوان الوالي الجديد لولاية القيروان
نبيل الضيف يعود إلى ممارسة مهامه على راس النيابة الخصوية في انتظار صدور القائمة الجديدة ويبادر بإزالة بناءتين فوضويتين أحداها بالحي التجاري 1 والثانية بطريق حفوز

Partagez | 
 

 l'été a Kairouan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ocean_kairouan

avatar

Masculin
Nombre de messages : 317
Age : 38
Localisation : Philadelphia
Humeur : variable
Loisirs : Tennis, natation, Yoga, Cinema
Date d'inscription : 22/02/2006

MessageSujet: l'été a Kairouan   Jeu 10 Juil - 13:54

Kairouan
Comment échapper à la dure loi de la canicule
… à 47° C à l’ombre ?
La vague de chaleur caniculaire, qui s’est abattue depuis quelques jours sur notre pays, a affecté considérablement notre vie quotidienne.

Kairouan par exemple, où la canicule a déjà donné ses maximales, de 47°C à l’ombre et où la chaleur a été tellement intense que dès 8h00, elle devient insupportable et les quelques citoyens qui s’aventurent hors de chez eux portent des chapeaux, des casquettes et des lunettes solaires.
Certains se réfugient dans les vieux souks frais et couverts qui datent du XIIIe siècle ou bien dans des espaces climatisés tels que les publinets.
Vers 10h00, la piscine municipale et celles situées dans les hôtels sont prises d’assaut par une population en quête de fraîcheur…
D’autres, plus méfiants, préfèrent sortir vers 20h00 afin d’éviter les insolations.
Vers 13h00, la canicule atteint son pic et tout le monde s’abrite à la maison.
Il faut dire que beaucoup de Kairouanais, plus ou moins aisés, sont déjà allés passer leurs vacances dans les villes côtières ou à la campagne.
D’autres, faute de moyens ou par obligations professionnelles ou familiales, sont obligés de passer la saison estivale à Kairouan où chacun se débrouille comme il peut pour affronter un hôte ennuyeux et pénible.

Climatisation naturelle
Chanceux sont les habitants de la vieille ville puisque ses maisons traditionnelles sont connues de façon à tempérer considérablement la chaleur.
En effet, le type architectural de ces demeures obéit à des facteurs sociaux, psychologiques et surtout climatiques. C’est ainsi que les murs sont trop épais (environ 1 mètre) et certaines chambres sont climatisées naturellement puisqu’elles sont situées de façon à ce que les rayons du soleil n’y pénètrent pas. Il en est de même pour les caves qu’on aménage pour y passer la sieste. Et en général les habitants optent pour l’étage en dessous, l’étage du dessus protège celui d’en bas. En outre, l’eau des puits et citernes situées dans ces maisons ombragées, est la meilleure des douches. Le soir, on veille tard dans la cour intérieure embellie de faïence en regardant la télévision, toute lumière éteinte pour ne pas attirer les bestioles.
Dans les quartiers modernes, les gens recourent soit aux climatiseurs, soit aux ventilateurs. Et pour supporter un tant soit peu cette forte chaleur, la consommation d’eaux minérales, de salades, de jus de fruits procure aux citoyens des sensations agréables qui leur font supporter les effets néfastes de la canicule dont le stress, les insomnies et les maux de tête.
Am Salah Oueslati, 87 ans, nous confie que dans sa jeunesse, il n’avait jamais vécu une canicule aussi torride que celle de ces dernières années: «Heureusement que l’air chaud qui souffle à Kairouan est sec, donc supportable, même pour les personnes âgées. Par contre, dans les villes côtières bondées de monde, l’humidité, y est insupportable en cas de forte chaleur, surtout pour les asthmatiques!»

Vivement le soir !
Le soir, l’air étant plus supportable, toutes les familles sortent se promener et se désaltérer soit au Montazah des Bassins des Aghlabides, soit à l’esplanade située en face du mausolée de Sidi Youssef Dahmani, près du monument du tapis. D’autres se prélassent dans les nouveaux montazahs situés à quelques kilomètres de la ville et où les attractions sont variées; une bonne atmosphère qui frise le rêve. N’oublions pas les terrasses des cafés bondées de monde et les salles de jeux prises d’assaut par les jeunes.
Vers 2 heures, certains citoyens des quartiers populaires profitent de la brise nocturne dormant sur les terrasses ou bien prennent leurs petites jarres remplies d’eau fraîche pour passer la nuit à la belle étoile.
Qui a dit que passer l’été à Kairouan est la pire des souffrances?
Fatma ZAGHOUANI
10/07/08 Lapresse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
K-R-1

avatar

Masculin
Nombre de messages : 1508
Age : 9
Localisation : Devant/a cote du PC
Humeur : Ramadan @ Kairouan
Loisirs : Ennoum
Date d'inscription : 02/01/2008

MessageSujet: Re: l'été a Kairouan   Mar 15 Juil - 14:09

C'est vraiment un problme pour les familles qui peuvent pas ou ont pas les moyens d'echapper a ca !! scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twitter.com/Kairouan_Forum
HJ007

avatar

Masculin
Nombre de messages : 293
Age : 35
Localisation : Gabés
Humeur : humeur-des-humoristes
Loisirs : Sports (Arts Martiaux) - informatique
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: l'été a Kairouan   Mar 15 Juil - 16:19

Merci pour l'info. voir le même sujet déjà traiter: Exclamation (poster par Admin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uvt-c2i.forum-actif.net
Ameur J

avatar

Masculin
Nombre de messages : 930
Age : 61
Localisation : Kairouan & Ariana
Humeur : Optimiste
Loisirs : Faire qqch d\'utile
Date d'inscription : 27/09/2007

MessageSujet: Re: l'été a Kairouan   Mer 6 Aoû - 11:29

Il y a peu, mon ami Néji Khammari m'a appelé pour 's'indigner' des fautes de frappes ou des correcteurs à la Rédaction du Journal Le Temps.

L'article (dont texte si dessous) reflète un certain 'spleen' (ou mal) de Kairouan doublé par son charme mystérieux. Je l'ai aimé. Here it is if you want to share...


Nationalesmercredi 06 août 2008

Les longues nuits sans animation de Kairouan

La ville de Kairouan manque d'animations nocturnes alors que les grandes places, à l'instar de celle de Sidi Sahbi, ou celle qu'offre la zone récréative du bassin des Aghlabides... ne manquent pas. Malgré le canicule insupportable, l'absence de coins de loisirs... de spectacles en plein air... Kairouan reste la ville aimée... Elle devient plus belle la nuit et... jusqu'à l'aube.
A Kairouan, le soleil se lève tôt... Les femmes aux foyers se dirigent vers les marchés qui grouillent de monde pour s'approvisionner en légumes, fruits, viandes et poissons et retourner à la maison faire la tambouille pour ressortir qu'au coucher du soleil.

Femmes aux foyers, vacanciers profitent de la douceur qu'offrent les climatiseurs, devenus une nécessité pour contrecarrer la chaleur suffocante régnant aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur des foyers.

Les fonctionnaires et, contrairement à ce que disent certains à propos d'une administration qui se vide de son personnel en période estivale ; préfèrent rester le plus longtemps possible dans leurs bureaux climatisés, regrettant même la fin de la séance de travail, au moment où la canicule bat son plein.

Puis, aux environs de quatorze heures, les rues deviennent désertes, seules les venelles ombragées où les artisans exercent tranquillement leurs métiers sans êtres gênés par les rayons du soleil, où le centre ville, faisaient semblant d'animation... Les voitures se raréfient par la suite... Quelques chauffeurs pressés passent avec fracas pour fuir une canicule insupportable pour se claquemurer chez eux. La foule s'estompe par la suite à l'exception de quelques vieillards fatigués qui attendent l'arrivée d'un taxi qui tarde à venir ou qui ne viendra jamais.

Puis la vie reprend son cours normal
C'est à partir de vingt heures que la vie reprend son cours normal, même si les murs continuent à recracher la chaleur accumulée lors de la journée... Les terrasses des cafés se remplissent de clients fidèles qui passent leur temps à discuter, à fumer un narguilé, à jouer aux cartes ou aux dominos, à boire un thé ou un café pour s'éclaircir les idées.

Pour ceux qui cherchent le calme et la tranquillité, c'est du côté du monument du tapis à l'entrée nord de la ville qu'ils prennent place.

Kairouan ne dort pas la nuit
Ce n'est pas à cause d'un programme festif élaboré par le comité du festival des nuits de Kairouan ou d'une animation dans l'une des grandes places de la ville, quasi-absente... Mais parce qu'il fait très chaud la nuit. A Kairouan on prend deux, voir trois douches par jour pour se rafraîchir.

Il est vrai que la ville manque d'animations nocturnes alors que les grandes places, à l'instar de celle de Sidi Sahbi, ou celle qu'offre la zone récréative du bassin des Aghlabides... ne manquent pas.

Chokri, étudiant en gestion, regrette de passer ses vacances à Kairouan. Il dit, en mâchant son chewing-gum : « En l'absence de coins de loisirs dans la ville, je préfère passer la nuit sur la terrasse de notre maison, observant les étoiles illuminant le ciel, ou regardant la télévision. Hier, une chaîne satellitaire européenne, a présenté un documentaire sur la ville de Marrakech, ville située loin du littoral au pied du haut de l'Atlas, habitée par plus de 440.000 habitants, qui fut la capitale des Almoravides. J'ai aimé l'animation nocturne dans cette ville historique notamment celle qu'offre cette grande place dont j'ai oublié le nom (Sahet El Fna).. où charmeurs de serpents, dompteurs de singes, jongleurs côtoient barbecues-pâtisserie... J'ai vu ce grand nombre de touristes étrangers affluer sur cette place. Et pourtant, les grands espaces ne manquent pas à Kairouan, cette ville aussi prestigieuse... Seules les initiatives manquent ».

Wajdi, étudiant en médecine, se cachait à peine derrière ses lunettes noires, disait, quant à lui : « Je passe tout mon temps à naviguer sur Internet ou scotché devant l'écran de la télévision durant des heures et des heures à la recherche de documentaires.

Je préfère rester à la maison, car dehors, il y a trop de tentations... et pas assez d'argent », ajoute-t-il.

Ramzi, en chômage depuis quelques années, malgré sa maîtrise en histoire-géo, caressant son menton de haut en bas d'un geste machinal, disait, à ce propos : « Ce qui m'intéresse le plus c'est de parvenir à décrocher mon capes, ou trouver un emploi. Mon père qui a trop dépensé, n'a plus les moyens pour payer la scolarité de mes trois frères et à la fois me donner de l'argent de poche ».

La plage, pas à la portée de toutes les bourses
Beaucoup de familles se rendent dans les régions balnéaires, quitte à s'endetter et payer des millions de nos millimes pour faire plaisir aux enfants, à l'instar de ce directeur d'école privée. « Le loyer à Sousse, a terriblement augmenté, mais cela ne m'a pas empêché de louer une villa au bord de la mer pour 2000 dinars ... par mois, et ce pour profiter avec les membres de ma famille des eaux rafraîchissantes de la mer et des loisirs offerts par cette ville à ses estivants », estimait-il.

Un autre père de famille a trouvé la bonne solution en louant à l'année un appartement dans la ville de Monastir, contre un loyer mensuel de 250 dinars. « C'est ma fille, étudiante en biologie médicale qui occupait avec trois de ses collègues l'appartement durant l'année universitaire. Et sans faire trop de calcul, le loyer en période estivale me revient à 750 dinars et pour trois mois », analysait-il.

« El Hamhama », un souk florissant
Les gargotes à Kairouan travaillent jour et nuit sans relâche. C'est le kaftagi et le lablabi qui attirent les gourmets.

Du côté de l'hôpital Ibn Jazzar, une rue de boutiques et restaurants élégants servent des plats merveilleux à savoir pizza, hamburger et jus rafraîchissants... tant pis pour les calories, disait Saloua, qui pèse plus de 90 kg.

Tapage nocturne
La période estivale est celle de la célébration des mariages... que d'agneaux et de veaux égorgés... que d'argents dépensés... que de troupes musicales... que d'argent perçu (koursi ou chaises)... que des klaxons... Les mariages animent, certes la ville et rapprochent les familles... mais quand la cornemuse et la darbouka dépassent les limites... ils deviennent gênants.

Malgré le canicule insupportable, l'absence de coins de loisirs... de spectacles en plein air... Kairouan reste la ville aimée... Elle devient plus belle la nuit et... jusqu'à l'aube.

Néji KHAMMARI
http://www.letemps.com.tn/rubrique.php?id_rub=2&Date=
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
scorpion6

avatar

Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 32
Localisation : Tunis
Humeur : Kairouanais
Loisirs : Football
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: l'été a Kairouan   Mer 6 Aoû - 11:51

Braaaaaaaaaavo, 3am néji cheers
C'est un article magnifique critiquant notre chère Kairouan d'une manière un peus comédienne, simple et attirante aux lecteurs. Ce genre d'articles est tout simplement ce que nous demandons de nos agents de presse (kairouannais). Sincèrement, après avoir lû cet article j'ai découvert certaines qualités simples et magnifiques qui caractérisent ma ville et ma cité puisque (3am néji est mon voisin). Je suis fier d'être 9arwi. lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
midou_fen

avatar

Masculin
Nombre de messages : 184
Age : 52
Localisation : MONTREAL
Humeur : KOL SA3A WE 3ELMHA
Loisirs : SPORTS-CINÉMA-PHOTOS
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: l'été a Kairouan   Sam 16 Aoû - 20:04

savez vous qu'une chaleur sèche (sans ou avec très peu d'humidité) est trés bénifique pour le coeur, le système respiratoir et les os?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pervasif



Masculin
Nombre de messages : 459
Age : 52
Localisation : Kairouan
Humeur : stressé
Loisirs : basket foot
Date d'inscription : 12/07/2008

MessageSujet: Oui   Sam 16 Aoû - 20:23

Je suis un grand fumeur, je l'ai remarqué. Dès que je me déplace vers une ville cotière humide, je tousse, par contre à kairouan je me sens mieux. Bien sûr, il faut que j'arrête de fumer, c'est un rpogramme qui date depuis 20 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
midou_fen

avatar

Masculin
Nombre de messages : 184
Age : 52
Localisation : MONTREAL
Humeur : KOL SA3A WE 3ELMHA
Loisirs : SPORTS-CINÉMA-PHOTOS
Date d'inscription : 03/03/2008

MessageSujet: Re: l'été a Kairouan   Sam 16 Aoû - 20:55

pervasif a écrit:
Je suis un grand fumeur, je l'ai remarqué. Dès que je me déplace vers une ville cotière humide, je tousse, par contre à kairouan je me sens mieux. Bien sûr, il faut que j'arrête de fumer, c'est un rpogramme qui date depuis 20 ans.
Il te faut de la volonté mon ami, j'étais fumeur durant près de 10 ans et quand j'ai décidé pour de bon, j'ai pu malgré les difficultés des 1er mois, il fallait avoir une bonne dose de volonté et de patience et le tour est joué et ça fait maintenant plus de 10 ans que je n'ai même pas pris une seule cigarette car avec le temps tu vas la détester, UN BON CONSEIL: SOIT FORT ET NE CÉDES JAMAIS À LA TENTATION!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'été a Kairouan   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'été a Kairouan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de Kairouan :: KAIROUAN-
Sauter vers: